Top 10 Trésors #10 – Le fonds d’images chromolithographiques


A l’occasion de la publication du livre « Trésors des bibliothèques et des archives de Champagne-Ardenne » en octobre 2019, 11km de Patrimoine vous donne le pouvoir et vous permet de voter pour votre trésor préféré ! Tous les mois, un nouveau trésor vous sera présenté jusqu’au vote final à l’automne 2019. Ces trésors seront également exposés dans les espaces de la Médiathèque à la fin de cette année. Quel sera votre choix parmi les dix trésors sélectionnés par l’équipe ?

Mise au point en 1837 par Godefroy Engelmann, la chromolithographie, procédé d’impression en couleurs,  se développe rapidement dans le domaine de la publicité, à une époque qui voit naître la diffusion de produits à grande échelle et de nouveaux modes de distribution commerciale.

Imprimées en grand nombre et pour un coût modeste, souvent sous forme de séries à collectionner, les cartes-réclame sont distribuées par des commerçants désireux de se faire de la publicité et de fidéliser leurs clients.

Inspirés de thèmes très divers, parfois à vocation pédagogique, les « chromos » dévoilent en filigrane l’esprit et les préoccupations de l’époque, de la priorité donnée à l’instruction à l’émergence d’une société de consommation et de loisirs. Parfois dessinés par des artistes de renom, comme Jules Chéret ou Toulouse-Lautrec,  la plupart sont d’apparence naïve et mettent en scène des enfants, jouant ou mimant les activités des adultes.  Car ces futurs consommateurs constituent déjà une cible publicitaire de premier ordre…

Constitué au fil des acquisitions et des dons, la médiathèque de Troyes Champagne métropole conserve un important fonds d’images chromolithographiques de plus de 5000 pièces, également remarquable par la qualité et la diversité des thématiques.

Parmi ces images, plus d’un millier de cartes font la promotion de magasins troyens : petits commerces d’habillement, de chaussures ou de chapeaux, coiffeurs, parfumeurs ou tailleurs, mais aussi premiers grands magasins tels Le Bon Marché, Jorry Prieur ou Le Printemps. Témoins du passé de Troyes, plus particulièrement d’un âge d’or où l’industrie bonnetière florissante faisait les beaux jours du commerce local, ces documents s’inscrivent dans l’histoire du territoire, de la fin du XIXe siècle à la veille de la seconde guerre mondiale.

Redécouvrez les précédents Trésors :

C'est bien de partager

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.