Le renouveau des Foires froides à Troyes


Au temps de la diligence et des chevauchées, les haltes étaient obligatoires pour le repos des hommes et des bêtes. Certaines villes comme Troyes ont su tirer avantage de leur position géographique au croisement des routes pour devenir une place forte du commerce.

Au Moyen Age, Troyes avait deux périodes de Foires. L’une dite « d’été » se déroulait fin mai, autour de la Saint Jean, et l’autre dite « d’hiver »  prenait place au cours des mois de novembre et décembre, du lendemain de la Toussaint à l’Epiphanie.

La fréquentation des Foires troyennes, créées au XIIe siècle, est donc rapidement devenue d’usage. Pendant environ deux mois, elles animaient l’actuel centre-ville : le quartier Saint-Jean-au-Marché était couvert d’étales et rassemblait des marchands venus de toute l’Europe.

Interrompues au XVIe siècle par les Guerres de religion, les foires d’hiver, aussi appelées « Foires froides », furent rétablies au XVIIe siècle et avancées au mois de septembre. Ces dates s’insèrent à la fois dans le calendrier des marchands et dans celui des travaux agricoles.

Les Mémoires historiques et chronologiques des Antiquités de la Ville de Troyes, rédigées au XVIIIe siècle par Duhalle, nous racontent le rétablissement des foires par Louis XIV :

«  Les habitants voyant enfin le commerce presque anéanti, et leur ville devenue si pauvre et tellement diminuée que de cinquante mille habitants qu’il y avoit autrefois, il ne s’en trouve pas plus de dix huit mille, […] supplièrent Louis XIV, l’an 1697, de vouloir rétablir en ladite ville de Troyes les foires dont ils jouissoient cy devant, afin de la relever de l’extrême décadence où elle étoit tombée. »

 

 

Louis XIV accepte de rétablir les foires et l’ordonne par un arrêt du 27 août 1697.

D’importantes concessions sont alors faites aux marchands : les Foires sont dites « franches », car les marchands ne paient pas d’impôts sur leurs bénéfices. La ville s’engage également à les protéger contre toutes les agressions ou contre tous les vols : plusieurs affiches menacent les voleurs d’une amende de 50 livres, très conséquente pour l’époque.

De longue date, Troyes est donc habituée à ces marchés de Noël. La ville se renouvelle et s’illumine depuis 2015 pour une projection vidéo monumentale sur la façade de l’Hôtel de Ville. Des spectacles et d’autres animations, comme des visites guidées autour de Saint Nicolas, sont proposées par l’Office de Tourisme et réunissent les habitants et les touristes durant tout le mois de décembre.

Cette année, venez découvrir du 1er au 31 décembre la projection vidéo sur la façade de l’Hôtel de Ville, de 17h30 à 20h, et jusqu’à 21h les vendredis et samedis.

Plus d’informations sur le site de l’Office de Tourisme : http://www.tourisme-troyes.com/

 

Jeanne Pinel, Office de Tourisme du Grand Troyes

Etienne Naddeo, Médiathèque du Grand Troyes

C'est bien de partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *