Pâques en images au XVIe siècle : le passionnaire et hymnaire de la famille Mauroy 4


Après un achat en vente publique, la Médiathèque conserve depuis 2013 un manuscrit du XVIe siècle, copié sur parchemin et décoré de vingt-huit miniatures en pleine page (Manuscrit 3907). Le volume de 205 feuillets contient en première partie un passionnaire, c’est à dire les récits de la Passion du Christ dans les quatre Évangiles : de Matthieu, de Marc, de Luc et de Jean.

Au début de chaque texte, des miniatures représentent les épisodes de la Passion, célébrés lors de la Semaine Sainte : l’entrée à Jérusalem, le dernier repas avec les Apôtres, Jésus au jardin des Oliviers, Jésus devant Hérode, Jésus portant sa croix, la mise en croix, Jésus transpercé par la lance, la descente de croix.

La suite du manuscrit contient un hymnaire, c’est-à-dire un recueil d’hymnes qui sont des chants religieux. Les derniers feuillets contiennent des oraisons à la Vierge Marie, puis une série de représentations de saints, avec les attributs traditionnels de l’iconographie chrétienne. Saint Simon tient une scie, instrument de son martyr, saint Thomas tient une équerre symbolisant sa fonction d’architecte, saint Pierre tient la clé du royaume des Cieux et saint Paul l’épée, instrument de son supplice. Deux miniatures illustrent des épisodes légendaires : saint Nicolas qui ressuscite les trois enfants, ou saint François d’Assise recevant les stigmates. De manière inattendue, les deux miniatures suivantes représentent les comtes de Champagne Henri et Thibault, en armure et en prière.

Une marque de provenance et d’appartenance figure à plusieurs reprises dans le manuscrit : les armoiries des Mauroy, famille de bourgeois commerçants au XVIe siècle, échevins et maires de Troyes, propriétaires de l’Hôtel rue de la Trinité qui abrite aujourd’hui le Musée de l’Outil. Ces armoiries sont couplées avec celles de la famille Pinot, montrant trois grappes de raisin. Le manuscrit a donc été vraisemblablement commandé par Sébastien Mauroy (mort vers 1556), et par son épouse Marguerite Pinot (morte vers 1561).

La reliure de maroquin décorée aux petits fers a été réalisée plus tardivement, vraisemblablement au XVIIe siècle. Un petit animal s’y cache : à vous de le découvrir !

François Berquet
Conservateur / Médiathèque du Grand Troyes


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Pâques en images au XVIe siècle : le passionnaire et hymnaire de la famille Mauroy

  • Pelatan

    Bonjour,
    Jésus, Matthieu : je connais déjà ;)….par contre, les familles Mauroy et Pinot pas du tout …qui étaient-ils, d’où venaient-ils localement, dans quels métiers étaient-ils historiquement , c’est à dire au delà des parents et des grands-parents peut-être ?
    Merci
    François

    • Leslie Picardat Auteur de l’article

      Pour vous documenter sur la famille Mauroy, François Berquet vous recommande deux ouvrages, disponibles à la Médiathèque :
      Albert de Mauroy : Généalogie historique de la maison de Mauroy (publié en 1910) cote : Cab. loc. 8° 2804 (en consultation)
      L’Hôtel de Mauroy, 6 siècles d’histoire : catalogue de l’exposition de 1999 cote : FL 944 TROY (en prêt)

      • Pelatan

        Bonjour,
        Merci pour la réponse sur les documents Mauroy, mais je suis très loin de Troyes, près de Bordeaux, et je n’achète plus de livres maintenant, mes étagères sont pleines et il faudrait que je fasse un tri 😉

        Bonne journée

        François Pelatan

  • Oliv

    C’est une véritable merveille!!
    On notera que les armes des « Pinot » sont sensiblement différentes dans le manuscrit de la famille Hennequin, on y rapporte l’alliance entre Sébastien Mauroy, bourgeois de Troyes et Marguerite Pinot, les armes de la famille Pinot sont alors « d’azur au chevron d’or accompagné de trois raisins aussi d’or »…