Gilbert et Nicolas en villégiature à Rouen


A l’occasion de la réouverture de la Maison sublime, l’un des monuments juifs du Moyen Age les plus anciens de France (XIIe siècle), le musée des Antiquités de Rouen Métropole présente une exposition intitulée Savants et croyants. Les Juifs d’Europe du Nord au Moyen Age, qui réunit pour la première fois en France des objets d’art, des manuscrits, des inscriptions et des témoignages historiques de la présence juive en Europe du nord, notamment en Normandie et en France. Les commissaires de l’exposition, Judith Schlanger et Nicolas Hatot, proposent ainsi de retracer les riches échanges culturels et artistiques, qui virent le jour à l’époque médiévale entre les communautés juives et chrétiennes d’Occident. Il est à noter que cette manifestation vient de recevoir le label « Exposition d’intérêt national », décerné chaque année par le ministère de la Culture pour la qualité scientifique et le caractère innovant des actions de médiation culturelle en direction de tous les publics.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos des espaces de l’exposition au musée des Antiquités de Rouen

 

C’est dans la section « Enseignement, vie intellectuelle et controverses » que deux manuscrits médiévaux conservés à la médiathèque de Troyes Champagne métropole ont trouvé place : la Disputatio christiani et judei de fide christiana due à Gilbert Crispin [Ms 423] et les Postilla in Bibliam de Nicolas de Lyre [Ms 400], tous deux provenant du fonds de l’abbaye de Clairvaux.

La Dispute, au sens ici de dialogue, met en scène un abbé et un interlocuteur juif, dans un jeu de questions-réponses sur les croyances des religions chrétiennes et juives. Ce manuscrit du XIIe siècle en belle minuscule présente des initiales monochromes comme seul ornement.

Le manuscrit des Postilles (Annotations) de Nicolas de Lyre, réalisé vers 1350, est quant à lui enluminé de nombreuses figures, dont certains motifs et couleurs, comme le vert, pourraient indiquer une réalisation dans un atelier normand. Dans l’exposition, le volume est ouvert sur la représentation d’Aaron, premier grand prêtre du Temple, dans les habits sacerdotaux décrits dans le livre de l’Exode : une tunique de lin, une robe de laine bleue, un tablier richement brodé, un pectoral orné de douze pierres précieuses, chacune gravée avec le nom de douze des tribus d’Israël, une couronne d’or sur laquelle étaient inscrits les mots « Consacré à l’Éternel ».

Sur le fond, l’auteur de ce texte exégétique s’attache au sens littéral de la Bible, avant tout autre interprétation, en citant de nombreuses sources juives, tel Rachi, figure illustre de Troyes.

A la faveur de l’été, nous ne pouvons donc que vous inviter à visiter cette exposition, ouverte jusqu’au 16 septembre 2018, dans le centre historique de la belle ville de Rouen.

A défaut, vous pourrez consulter à la médiathèque de Troyes, voir l’emprunter, le beau et savant catalogue publié aux éditions Snoeck.

 

C'est bien de partager

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.