Soixante centimètres carrés 1


Les livres imprimés anciens sont fréquemment illustrés de gravures à l’intérieur du texte, en pleine page ou en feuillets dépliants pour les grands formats. D’autres illustrations de dimension plus réduite agrémentent les textes, au début ou à la fin de chaque nouvelle partie de l’ouvrage. Ce sont les bandeaux, en tête de la publication, les lettres ornées au premier mot du texte, ou les culs-de-lampe en fin de chapitre. 

Les bandeaux gravés sur bois décorent souvent la première page des publications politiques et administratives (lois, arrêts, décrets, ordonnances, sentences…), atténuant la sécheresse du texte par un joli ornement. Les gravures de dimension moyenne 120 X 50 mm montrent souvent des motifs symboliques, comme par exemple la représentation de la Justice avec la balance, ou les attributs du pouvoir royal. Ce sont quelquefois des petits tableaux avec des scènes figuratives.

Ces bandeaux sont quelquefois signés par des grands artistes, comme Jean-Michel Papillon (1698-1776) qui a produit un grand nombre d’ornements pour l’Imprimerie royale et pour les imprimeurs du XVIIIe siècle. On lui doit un Traité historique et pratique de la gravure sur bois, publié en 1766, montrant ses modèles de bandeaux et de lettre ornées.

L’ouvrage est visible sur GALLICA https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8626112h/f8.item

C'est bien de partager

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Soixante centimètres carrés