Top 10 Trésors #5 – Le joyeux avènement des évêques de Troyes 1


A l’occasion de la publication du livre « Trésors des bibliothèques et des archives de Champagne-Ardenne » en octobre 2019, 11km de Patrimoine vous donne le pouvoir et vous permet de voter pour votre trésor préféré ! Tous les mois, un nouveau trésor vous sera présenté jusqu’au vote final à l’automne 2019. Ces trésors seront également exposés dans les espaces de la Médiathèque à la fin de cette année. Quel sera votre choix parmi les dix trésors sélectionnés par l’équipe ?

Une reliure d’orfèvrerie sur un évangéliaire manuscrit provenant de l’abbaye Notre-Dame-aux-Nonnains de Troyes, 12e-13e siècle.

Retrouvé au fond d’une armoire de l’hospice du Petit-Saint-Nicolas de Troyes, cet évangéliaire du 12e siècle est donné par les administrateurs de l’établissement à la bibliothèque de la ville, en 1840. Cette heureuse trouvaille est un véritable trésor, à plus d’un titre : si l’on ignore dans quel atelier il a été réalisé, ce manuscrit provient  assurément de l’abbaye de Notre-Dame-aux-Nonnains, fondée au 7e siècle. Jusque vers 1700, les évêques de Troyes prêtaient serment sur cet évangéliaire, jurant de «  respecter les droits, franchises, libertés et privilèges dudit monastère ». On trouve encore la formule inscrite par une main du 16e siècle sur la première page du manuscrit.

Le texte liturgique, écrit en minuscules gothiques, est orné de six initiales peintes et dorées. Seul un folio présente une illustration en pleine page, pour ouvrir les Évangiles : dans une vignette, une sainte Trinité, encadrée par les symboles des quatre évangélistes ; au centre de l’initiale L, un copiste est occupé à écrire, tenant d’une main une plume, de l’autre un grattoir.

Mais c’est assurément la reliure du volume qui est la plus remarquable ; formée de deux ais de chêne très épais, elle présente un plat inférieur creusé et garni d’une plaque d’argent, travaillé au repoussé par un orfèvre. Au centre et en relief, le Christ en croix, la Vierge et saint Jean. Cette scène est mise en valeur par une bordure d’argent semée de fleurs de lys et un cadre enrichi d’incrustations d’or, d’argent et d’émail. Six grosses pierres ou cristaux ornent les bandes supérieure et inférieure. Outre les douze apôtres et les trois saintes femmes, on y distingue les armoiries des Saint-Phal, grande famille de l’aristocratie champenoise, qui donne quatre abbesses à Notre-Dame-aux-Nonnains. Ce serait Isabelle III de Saint-Phal, abbesse de 1292 à 1293, qui aurait reçu en cadeau l’ouvrage dans cette reliure d’apparat. On pourrait alors dater ce précieux objet de culte de la fin du 13e siècle.

Découvrez également les précédents Trésors :

C'est bien de partager

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Top 10 Trésors #5 – Le joyeux avènement des évêques de Troyes