Le sainfoin, une plante écologique et gourmande 1


Connaissez-vous le sainfoin ? Cette légumineuse oubliée a pourtant autrefois été omniprésente dans les campagnes champenoises. Capable de soigner les animaux et de faire l’un des miels les plus goûteux, sa culture est aujourd’hui réintroduite par quelques agriculteurs aubois, qui en font le symbole d’une aventure écologique et solidaire… A l’occasion de la Semaine du Développement durable, nous vous invitons à redécouvrir cette plante.

Dans le fonds d’ouvrages de botanique conservé à la Médiathèque, la plante apparaît pour la première fois en 1653. Dans son Histoire générale des plantes, qui rassemble toutes les connaissances botaniques de cette époque, le botaniste Jacques Dalechamps mentionne l’onobrychis viciifolia (nom latin du sainfoin) dans le livre IV consacré aux herbes « croissant pêle-mêle avec les blés, parmi les champs labourés ». Paru en 1587 et illustré de nombreuses gravures sur bois, le livre présente pour la première fois une vague ébauche de classification des plantes.

On retrouve encore le sainfoin apparaît encore au fil des siècles dans différentes flores ou herbiers : depuis le très beau Recueil de plantes dessinées et coloriées par Jacques Rondot, véritable œuvre d’art entièrement réalisée à la main, et publiée en 1775, jusqu’aux ouvrages plus récents comme la « Flore Bonnier », qui classe désormais la plante dans la famille des papilionacées ou légumineuses.

Les vertus du sainfoin sont connues de longue date. Au 16e siècle, l’agronome Olivier de Serres introduit sa culture sur les jachères, préfigurant ainsi les prairies artificielles qui permettent de régénérer la terre et de nourrir le bétail.

Son utilité dans l’enrichissement des sols pauvres et crayeux de Champagne semble également reconnue très tôt. Dans un mémoire intitulé De la culture du Sain-Foin,  daté de 1797, l’auteur admet : « C’est une pratique ancienne qu’on cherche à faire revivre pour le bien de l’humanité ; pratique recommandée dans les plus anciens écrits sur la culture des terres, et qui rendroit la province de Champagne méconnoissable, si elle y étoit suivie généralement. » Signe de son importance, en 1789, les Révolutionnaires lui accordent une journée dans leur calendrier républicain : le 12e jour de floréal, qui correspond aujourd’hui au début du mois de mai.

La plante finit pourtant par disparaître des assolements au 20e siècle, après la Seconde Guerre mondiale, car jugée trop peu productive, elle n’aime ni l’engrais ni l’intensification, au contraire de la luzerne qui lui est alors préférée.

La coopérative Sainfolia tente aujourd’hui de faire renaître cette plante oubliée en la plaçant au cœur d’une démarche agro-écologique originale. Car ses multiples vertus, désormais  démontrées par la science, en font une plante particulièrement intéressante dans une démarche durable. Le sainfoin est ainsi reconnu pour enrichir le sol en azote. Son ingestion par les animaux réduit la pression parasitaire et les rejets de méthane. Elle améliore leur bien-être et leur faculté à produire un lait et une viande de meilleure qualité. Mais le sainfoin est aussi une plante gourmande et utile à la biodiversité. Elle plaît particulièrement aux abeilles qui, en la polinisant, donnent naissance à un miel rare, au parfum délicat, à la texture soyeuse et à la note aromatique très fine.

La coopérative Sainfolia sera présente à la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole le samedi 17 juin à 15h pour vous présenter ce modèle d’économie verte et solidaire, et vous proposera un bar à miel pour goûter la diversité des miels produits dans les différents ruchers.

 

Bibliographie

Le Théâtre d’agriculture et mesnage des champs, d’Olivier de Serres, seigneur Du Pradel. 1600. Q.5.613 / 1608 : q.11.858

Histoire générale des plantes. Jacques Dalechamps (1513-1588), 1653. Q.3.533

Recueil de plantes dessinées et coloriées par Jacques Rondot. 1775. Ms 116 bis

Nouveau calendrier pour la 2e année républicaine, Rédigé d’après le Décret de la Convention, Avec les Mois et Jours correspondans de l’ancien Calendrier; Années 1793 et 1794, seconde année républicaine. Cl pl° 21423

De la culture du Sain-foin. Ouvrage contenant un Mémoire sur la culture du sainfoin et ses avantages dans la Haute-Champagne, par M. (de France de Vaugency) ; un Traité sur la même culture d’après les principes de Messieurs Thull, France et Bertrand. Par M., membre de la Société Economique de Berne. 1797. Eae.6.1010

Flore complète, illustrée en couleurs, de France, Suisse et Belgique, par Gaston Bonnier. 1912-1935. Cote 1095, pl. 165

Les plantes mellifères : plus de 200 plantes de France et d’Europe. Thomas Silberfeld, Catherine Reeb. 2016. Sciences 581 SILB

 

 

 

C'est bien de partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Le sainfoin, une plante écologique et gourmande