Généalogie #2 Reconstituer l’environnement d’un ancêtre à l’aide de cartes postales 2


L’intérêt des collections patrimoniales conservées en médiathèque est aussi de permettre à chacun d’inscrire sa propre histoire, ou celle de sa famille, dans la mémoire collective. Parmi ces collections, les cartes postales anciennes constituent de précieux témoignages iconographiques qui permettent d’illustrer et d’enrichir un travail généalogique.

La Médiathèque dispose d’un fonds iconographique important, parmi lequel près de 9000 cartes postales anciennes relatives à Troyes et aux communes du département de l’Aube, éditées à partir de la toute fin du 19e siècle jusque dans les années 30.

Apparue à une époque où les journaux n’étaient pas illustrés, la carte postale devient très vite un média à part entière ; des photographes locaux fixent en image des scènes de la vie quotidienne, des événements en tous genres ; les commerçants posent devant leur boutique et font ainsi de la publicité avant l’heure. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces photographies nous permettent aujourd’hui de suivre ou de reconstituer l’évolution du paysage urbain, des constructions ou des façades : boutiques, usines, commerces, rues, bâtiments publics, maisons et châteaux, paysages… Et à travers ces évolutions, d’en savoir plus sur une ville ou un village où a vécu un ancêtre, de retrouver le témoignage visuel d’une activité aujourd’hui disparue. Pour les plus chanceux, il sera possible de retrouver une maison ou un ancêtre, immortalisés par ce biais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment dater une carte postale ?

Il faut pour cela utiliser tous les indices, souvent cachés dans les détails : les cartes postales ne mentionnent jamais de date d’impression, mais si la carte a voyagé, on peut se baser sur la date d’oblitération ou le texte de la correspondance, parfois daté, pour en connaître la date d’utilisation.

L’évolution du format de la carte postale permet également de situer son impression dans le temps. Les toutes premières cartes postales sont de format 7×11 cm. En 1878, elles passent à 9×14 cm, et la photographie, qui n’occupe pas la totalité de l’espace, côtoie la correspondance. On parle alors de « carte nuage ».

A partir de 1903, la carte postale prend la forme que nous lui connaissons : au recto, l’image prend possession de toute la surface ; le verso est divisé en deux parties distinctes, avec à gauche un espace pour la correspondance et à droite un espace pour l’adresse du destinataire. Mais les anciens modèles continuent de circuler…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dater le cliché en lui-même est souvent plus difficile, surtout s’il ne représente pas d’événement précis. Il faut donc pour cela savoir décrypter les indices historiques ou sociologiques présents sur la photographie : les tenues vestimentaires des personnes photographiées, ou dans l’espace public les bâtiments représentés, le nom des rues, le mobilier urbain, les marques publicitaires, etc.

Comment consulter le fonds de la Médiathèque ?

En partie numérisé, le fonds de la Médiathèque est accessible sur le site Internet, rubrique «Rechercher un document », « Patrimoine numérisé » puis « cartes postales ».

Il est possible de lancer une recherche par lieu, mais aussi d’entrer le nom d’un monument, d’un commerce (ex : Jorry Prieur) ou d’un événement (ex : Fêtes de la bonneterie).

Plus de 1400 cartes postales sont actuellement disponibles sur notre base d’images. Courant 2019, près de 3000 images supplémentaires seront versées dans cette base.

C'est bien de partager

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Généalogie #2 Reconstituer l’environnement d’un ancêtre à l’aide de cartes postales