Exposition « Mairies » à la Maison du Patrimoine


La Maison du patrimoine Troyes Champagne Métropole, grâce à sa mission d’Inventaire Général du Patrimoine Culturel, déléguée par la Région Grand Est, réalise une exposition sur les mairies de Troyes Champagne Métropole.

 

Cet Inventaire, créé en 1964, a pour objectif de favoriser la prise de conscience par les habitants de la valeur historique ou artistique de l’architecture et des objets qui les entourent. Troyes Champagne Métropole est un territoire d’étude au patrimoine aussi riche qu’il est varié, mais ces 81 communes ont toutes un point commun : une mairie.

 

Depuis le 11e siècle des communautés urbaines éclosent et forment des assemblées communales. À Troyes, la première assemblée officielle date de septembre 1230, scellée par une charte communale signée par Thibault IV de Champagne. Cette charte faisant partie des Archives de la Ville de Troyes déposées à la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole, est reproduite à l’occasion de cette exposition. Par ce document, Thibault IV créé un corps municipal composé de 13 jurés, choisis chaque année par l’autorité comtale, qui élisent l’un d’entre eux pour être maire. Les jurés prêtent serment de respecter les droits de leur seigneur et de la commune. Deux siècles et demi plus tard, en 1494 cette assemblée achète un ancien hôtel particulier, l’hôtel Mesgrigny, pour y siéger. Ce bâtiment se trouvait à l’emplacement de l’actuel hôtel de ville de Troyes. Ce dernier a été reconstruit en partie en 1669 par Pierre Cottard, puis les ailes latérales seront ajoutées en 1932 par l’architecte Félicien Balley dont le dessin de son projet, conservé à la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole, est reproduit et présenté lors de cette exposition.

 

Photos Médiathèque de Troyes Champagne Métropole.

Le 14 décembre 1789, au moment de la Révolution, 44 000 municipalités sont créées. Pourtant, ce n’est qu’une loi du 5 avril 1884 qui oblige les communes à disposer d’un local uniquement destiné à la fonction municipale. Au XXe siècle, ces bâtiments ont évolués concomitamment à l’évolution du service public.

 

Après la loi Guizot sur l’instruction primaire en 1833, grand nombre de mairies-écoles sont construites au 19e siècle sur le territoire et relèvent de modèles préétablis par des ouvrages approuvés par le ministère de l’Instruction publique. Deux de ces ouvrages conservés à la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole sont ainsi exposés lors de cette exposition. De la construction des maisons d’école primaire, d’Auguste Bouillon datant de 1834, qui décrit six projets de maisons d’école adaptées à différents types de communes et estime financièrement les différents projets. A ses côtés, une édition de La Revue générale de l’architecture et des travaux publics fondée par César Daly en 1840, qui présente de nombreux projets architecturaux, notamment celui d’une maison d’école primaire mixte dans ce volume.

 

 

De nombreux symboles extérieurs contribuent à identifier le bâtiment comme siège du pouvoir administratif local, comme le drapeau tricolore, l’inscription « République française » ou son monogramme « R.F. » et la devise. Placée au cœur des communes, la mairie est un point de repère facilement identifiable, considérée comme une première approche locale de notions plus complexes comme l’État, elle est un véritable outil pédagogique, scolaire et civique.

 

Maison du Patrimoine de Troyes Champagne Métropole

3, rue Jean-Jacques Rousseau  Saint-Julien-les-Villas

Du 28 septembre au 16 décembre 2018
Ouvert du dimanche au vendredi de 14h à 17h30 (fermé les samedi et les jours fériés) – Entrée libre

 

 

 

C'est bien de partager

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.